Article

Assemblée des délégué-e-s de la branche Poste: «Nous sommes sur la bonne voie»

Des thèmes importants étaient à l’ordre du jour de l’assemblée des délégués de la branche Poste du 28 avril à Berne: l’avancement des travaux concernant la législation postale, l’initiative «Pour une poste forte», la caisse de pensions Poste et la campagne pour la nouvelle CCT Poste.

 

Jens Friedrich

 

Le 28 avril dernier se tenait à Berne l’assemblée des délégués de la branche Poste. Au début de la séance présidée par Hans Schilling, un bilan a été tiré sur les succès atteints par le secteur logistique durant les seize mois qui se sont écoulés depuis la fusion. Tous les organes sont maintenant constitués. Il y a partout des comités d’entreprise. Et on s’est déjà réuni pour la quatrième assemblée des délégués (AD) – le plus grand événement de la branche après le congrès et l’AD de syndicom. «Nous sommes sur la bonne voie, la démocratie de la base fonctionne», a relevé le responsable du secteur Fritz Gurtner – satisfait.

 

La législation postale se présente bien


Il avait de quoi l’être: 70 délégués remplissaient la salle du restaurant bernois Jardin. Leur premier thème était la législation postale, dont le syndicat s’occupe déjà depuis janvier. La législation postale est actuellement en consultation: des audits et des discussions ont lieu au sujet de la Loi sur la poste et de la Loi sur l’organisation de la Poste qui entreront en vigueur au troisième trimestre de cette année. Il s’agit donc surtout de régler le délai transitoire (de deux ans) des deux lois pour que La Poste et le syndicat puissent les cautionner. «Cette situation se présente, elle aussi, bien» a noté Fritz Gurtner.

 

Il a présenté la Poste du futur – La Poste Suisse SA, une SA de droit public – qui succède officiellement à l’établissement Poste (avec la direction du groupe et le conseil d’administration), ainsi que ses SA de droit privé: Poste Suisse SA  (la maison mère actuelle), PostFinance SA et CarPostal SA. Le syndicat syndicom a pour objectif d’étendre l’actuelle convention collective de travail (CCT Poste) à toutes les SA. Il reste toutefois encore de nombreuses questions de détail à régler. Par exemple, comment procéder avec les nouveaux engagements pendant la période transitoire?

 

Regard vers l’avenir

 

La question de savoir quelle suite donner à l’initiative pour une poste forte a été débattue ensuite. Le coprésident de syndicom, Alain Carrupt, a souligné le poids politique de cette initiative. Comme la branche Poste n’est pas compétente en la matière, l’Assemblée des délégués a proposé au Comité central (CC) – qui se réunit le 12 mai – que l’AD de syndicom du 16 juin charge une délégation ad hoc de régler la suite de la procédure concernant l’initiative. Il appartient au CC de décider en dernier ressort. Les délégués ont accepté cette procédure.

 

La discussion a aussi porté sur la caisse de pensions Poste. Dans ce domaine aussi, on peut s’estimer heureux de ce qui a été obtenu. Un délégué a même parlé du «résultat fabuleux» atteint par syndicom lors des négociations. L’AD a accepté le résultat à une grande majorité.

 

Participation époustouflante


Kaspar Bütikofer a ensuite présenté l’avancement de la campagne «Tout le monde sous un même toit» pour le renouvellement de la CCT Poste. Le sondage réalisé n’est pas encore définitivement évalué. Mais on peut déjà tirer de nombreuses conclusions. La participation au sondage (mené en ligne et aussi ouvert aux non-membres de syndicom) a été époustouflante – avec plus de 3000 sondés. Kaspar Bütikofer considère comme excellent le taux de retour de près de 13?%.

 

Les sondés ont aussi été questionnés sur les points forts de l’actuelle CCT, ainsi que sur ses lacunes et son potentiel d’optimisation. Un catalogue de revendications doit encore être élaboré d’une manière démocratique, selon le principe du «bottom up» (du bas vers le haut). Une chose est pourtant déjà claire: une grande majorité des sondés soutiennent la revendication d’une CCT-cadre valable pour tout le groupe. Dans l’ordre des priorités, les sondés accordent le plus d’importance à la sécurité sur le lieu de travail, puis au salaire. Suivent les thèmes du temps de travail (le stress au travail importe plus que la durée du travail), du droit de discussion et des prestations sociales.


L’assemblée des délégués de la branche Poste, parfois très animée, s’est terminée par le traitement de quelques autres propositions et les remerciements de Khadija Fiechter (Härkingen) à syndicom pour son engagement en faveur des migrant·e·s.

 

Gabriele Brodrecht

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter