Article

Fermeture de Swissprinters IRL Renens: Fin de la consultation mais pas de vrai plan social !

Aujourd’hui la direction a décrété unilatéralement la fin de la consultation dans le cadre de la fermeture qu’elle a décidée pour son site à Renens après avoir fermé les sites de Saint-Gall et Schlieren. L’assemblée du personnel a décidé de ne pas bloquer formellement la fin de cette consultation pour laisser toutes ses chances au lancement d’IRL+ qui permet le sauvetage de 64 emplois plus 6 places d’apprentissage sur 126 personnes concernées le jour de l’annonce de la fermeture. Le  « concept » social jugé insuffisant a néanmoins été signé, mais à l’exception de deux points essentiels où des améliorations sont exigées.

Le personnel et ses représentants, la commission du personnel et son syndicat, estiment que cette consultation ne s’est pas déroulée de manière correcte dans le respect des dispositions légales et conventionnelles (CCT de l’industrie graphique).
D’une manière générale, le personnel n’a jamais reçu de la direction les informations utiles qu’il lui a demandé pour participer « à armes égales » dans la consultation et faire ses propres propositions.


En ce qui concerne, le projet IRL+, le personnel et ses représentants n’ont jamais été associés à son élaboration et n’ont jamais été en mesure de faire des propositions pour le maintien éventuel de plus d’emploi ou de meilleures conditions de travail. Les personnes reprises ont été mises devant le fait accompli d’accepter une baisse de salaire de 15% et rien n’était proposé en échange. C’est pourquoi le personnel a écrit hier au nouveau directeur, M. Berney, pour qu’il précise par écrit ses engagements oraux et qu’il rencontre encore une fois ses représentants pour discuter des conditions de travail. Cela ne met cependant nullement en cause le côté très positif du sauvetage d’une partie importante des emplois, ce que tout le monde salue.

Signature partielle
En ce qui concerne l’autre volet de la consultation, l’élaboration d’un plan social comme l’exige le CCT de l’industrie graphique, le personnel a mandaté ses représentants pour exiger encore des améliorations importantes par rapport au « résultat » de la négociation actuelle. C’est pourquoi, les représentants du personnel ne signent aujourd’hui que partiellement ce « résultat » pour préserver ce qui a été acquis dans la négociation mais montrer que cela ne suffit pas.


En ce sens, le personnel écrit ce jour au Service de l’emploi du canton de Vaud pour qu’il prenne les responsabilités qui lui dévolues par le Code des Obligations et qu’il mette sur pied avec la groupe Ringier, propriétaire très majoritaire de Swissprinters, une médiation pour transformer le « concept social » imposé en vrai plan social en élargissant certaines mesures aussi aux personnes qui seront les plus grandes victime de la fermeture : celles qui se retrouveront au chômage, et en accordant à tous une prime de reconnaissance selon l’ancienneté puisque le « concept social » préétabli exclu, contrairement à ce que prescrit le CCT, toutes indemnités de départ.


Parallèlement, le personnel écrit aussi ouvertement à Michael Ringier, président du conseil d’administration et principal propriétaire du groupe Ringier dont fait partie Swissprinters. Le groupe Ringier a réalisé, en 2011, un cash flow de 109,6 millions pour un chiffre d’affaire global de 1,147 milliard. M. Ringier et son groupe ont donc largement les moyens de garantir un vrai plan social à tout le personnel dont il se débarrasse pour augmenter sa rentabilité.


Le combat du personnel de Swissprinters Renens se poursuit donc pour garantir la réussite d’IRL+ avec les meilleures conditions de travail possibles, pour obtenir un vrai plan social, pour son respect et pour sa dignité.

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter