Article

Grèves en Allemagne : succès partiel

Après les grèves de leurs collègues dans d’autres régions d’Allemagne, les imprimeurs de la Freiburger Druck ont aussi fait grève le 8 juin, là où le journal Badische Zeitung est imprimé. Seulement une grève d’avertissement, mais le prélude à d’autres.

Les salarié·e·s de la branche des médias allemande veulent des augmentations de salaire. « 5 % de plus », exigent les travailleurs en grève à l’imprimerie Freiburger Druck à Fribourg-en-Brisgau, une ville d’Allemagne de plus de 200 000 habitants, située dans le Land de Bade-Wurtemberg à 42 kilomètres de la frontière helvétique. Les travailleurs de l’imprimerie et du papier sont syndiqués dans le grand syndicat Ver.di. Cette grève d’avertissement est dans le prolongement d’autres qui ont eu lieu à notamment à la Stuttgarter Zeitung / Stuttgarter Nachrichten, Süddeutsche et Mannheimer Morgen.

Ce mouvement a débouché sur un succès partiel. Les salarié·e·s de l’imprimerie allemande recevront une augmentation de salaire de 3,8 % en deux étapes d’ici 2018, ceux de la radio privée de 3 %. Les pourparlers sur le système salarial des journalistes ont été retardés au-delà de notre délai de rédaction. La situation de la branche reste difficile avec des processus de concentration et de transformation digitale.

Depuis 2000, c’est un cinquième des emplois de la branche des médias qui a disparu en Allemagne. En parallèle les conditions de travail pour les free-lance deviennent toujours plus précaires. Les salaires moyens sont relativement bas en Allemagne et suite aux mesures Hartz IV, l’allocation chômage est très basse.

La simple menace de tomber dans le piège Hartz IV oblige beaucoup de chômeurs à accepter des emplois à bas salaire, avec peu d’heures de travail et sans sécurité, ni droit à la retraite ou à d’autres allocations. Sur certains points, les conditions allemandes peuvent néanmoins faire rêver du côté suisse : un salaire d’entrée dans la branche à 3000 euros et 36,5 heures hebdomadaires. Se battre vaut donc la peine !

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter