Article

Industrie graphique: La première journée de négociation concernant le CCT se termine sans résultat

Morituri te salutant: Du point de vue des représentant-e-s de l’association patronale Viscom, la branche de l’imprimerie suisse est sur le point de rendre l’âme. A en croire les lamentations des hommes et des femmes habillés élégamment, ils mangeraient déjà depuis longtemps de la vache enragée et ne verraient pas d’avenir dans leur branche. Mais au lieu d’entrer en matière sur la proposition de compromis des syndicats syndicom et syna, ils ont refusé une prolongation du contrat collectif de travail avec déclaration de force obligatoire.

De dures négociations sont attendues  
Les deux parties ont passé la première journée de négociation à présenter leurs positions respectives totalement opposées.A maintes reprises, la représentation syndicale a appelé à la raison les entreprises. Elle a montré que l’économie ne peut pas recouvrer sa santé si des emplois sont supprimés. Mais les entreprises comptent résoudre les problèmes de la branche sur le dos du personnel en réduisant les coûts de personnel. Pour ce faire, elles prévoient une augmentation du temps de travail et une diminution des suppléments de nuit et du dimanche.

Pourtant, des portes sont ouvertes des deux côtés  
Même si la représentation de Viscom a refusé la proposition de compromis du syndicat (prolongation du contrat existant et sa déclaration de force obligatoire), elle s’est montrée prête à négocier. Elle a pourtant pour objectif de réduire massivement les prestations actuelles (c’est-à-dire d’augmenter le temps de travail et de réduire les salaires). Or pour les syndicats il n’y a qu’une seule réponse: nous disons NON aux détériorations, tout comme Viscom s’oppose à la prolongation du CCT.

Pas d’accord en vue pour la formation continue et le perfectionnement
Même pour le dernier point de discussion de la première journée de négociation concernant la formation continue et le perfectionnement professionnel, les divergences n’ont pas permis de rapprochement. Viscom tient néanmoins lui aussi à avoir une formation de qualité, gérée paritairement. La discussion a donc été reportée au quatrième jour de négociation. La semaine prochaine, il en ira tout d’abord du temps de travail hebdomadaire et annuel, des salaires minimaux et du modèle de retraite anticipée proposé par les syndicats.

Les négociations se poursuivront jeudi, le 27 septembre.

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter