Article

L’apprentissage 2020 - au temps du coronavirus

Je suis formée en tant que polygraphe CFC dans une entreprise de médias et vais terminer ma formation cette année. En raison du coronavirus, le travail s’est compliqué ces dernières semaines. Au début de la pandémie, j’ai dû travailler en partie à domicile. Puis le travail est venu à manquer, et l’entreprise a annoncé le chômage partiel – également pour les apprenti(e)s. Je crains que la qualité de la formation en souffre et que je rate l’examen final.  

En droit du travail, le contrat d’apprentissage est un contrat de travail individuel assorti de quelques particularités. Ce n’est par exemple pas le salaire qui prévaut, mais la formation professionnelle. Même en période de pandémie, l’employeur doit remplir ses obligations contractuelles. Il doit entreprendre tout son possible pour satisfaire à son obligation de former les apprenti(e)s de manière appropriée. Il doit donc prendre des mesures de soutien. Parles-en à ton/ta responsable de formation afin que les lacunes puissent être comblées par des exercices pratiques. 

Les discussions vont actuellement bon train sur les examens à venir et j’ai des doutes. Dans quels domaines dois-je passer un travail d’examen ? Qu’est-ce qui s’applique ensuite ?   

Le travail d’examen pratique prévu pour la profession de polygraphe CFC est annulé dans toute la Suisse. La procédure de qualification pratique est remplacée par une grille d’évaluation uniforme, spécifique à la profession, et complétée par l’entreprise formatrice. La partie théorique de l’examen, l’examen portant sur les connaissances professionnelles, est supprimée. Au lieu de cette note d’examen, ce sont les notes semestrielles obtenues à la fin du premier semestre 2019/2020 qui comptent et sont incluses dans l’évaluation globale. Quant aux examens des branches de culture générale, ils n’ont pas lieu non plus. Ici aussi, les notes obtenues jusqu’à la fin du premier semestre s’appliquent. Le travail personnel d’approfondissement est en général terminé. La note pour l’enseignement de la culture générale se compose pour moitié du travail personnel d’approfondissement, et pour l’autre moitié de la note d’expérience (1er-7e semestre).    

Ai-je droit à un certificat de travail après l’achèvement de la formation et peut-il contenir des indications selon lesquelles j’ai terminé ma formation durant l’année de la pandémie du coronavirus ?

L’entreprise formatrice doit délivrer un certificat de travail ou une attestation de travail après l’achèvement de la formation de base. L’attestation de travail donne uniquement des indications sur la durée de l’engagement et la fonction. C’est pourquoi un certificat de travail est préférable. Il doit contenir les données personnelles de l’employé( e), le nom et l’adresse de l’entreprise, la durée de l’engagement, une description complète des tâches et des obligations, ainsi qu’une évaluation des compétences, des prestations de travail, du comportement au sein de l’équipe et vis-à-vis des supérieu(e)s hiérarchiques. L’employeur doit rédiger le certificat de manière véridique mais bienveillante. Le certificat ne doit contenir aucun message caché ni aucune information sur la santé, les absences et la vie privée. Par conséquent, aucune référence à la pandémie. Si tu n’es pas d’accord avec le certificat, tu peux demander une correction. syndicom te soutiendra volontiers dans cette démarche.

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter