Lieu de travail

Les conducteurs et conductrices de CarPostal exigent des millions

Où que l’on se trouve et quelle que soit la personne à qui on le demande, les conducteurs et conductrices qui roulent directement pour CarPostal (régie) ou pour les sous-traitants (entrepreneurs de CarPostal/partenaires de transport) sont révoltés.

Les conducteurs et conductrices ont découvert avec syndicom le pot aux roses: CarPostal a enfreint systématiquement la loi ces dernières années. A leur détriment. Ils n’ont pas touché des millions d’indemnités et de frais auxquels ils avaient droit.

Seule une part minime des frais a été payée

Voilà ce qui s’est passé: si un conducteur doit prendre sa pause à un autre endroit que celui mentionné dans son contrat de travail, le temps supplémentaire doit être reconnu et comptabilisé comme temps de travail et une indemnisation des frais de repas doit être versée. Si le service débute hors du lieu d’affectation mentionné dans le contrat de travail, il en résulte un droit à une indemnité de trajet.

On ignore combien d’indemnités n’ont pas été perçues. Les droits aux indemnités diffèrent selon le lieu et le type d’affectation. Il se peut donc qu’un conducteur n’ait aucun droit. Il se peut aussi que le droit aux indemnités se monte à des milliers de francs pour un conducteur.

syndicom a calculé les droits aux indemnités pour les différents sites. Ils s’élèvent à des millions de francs. En septembre, CarPostal a réagi à la pression des conductrices et conducteurs, de syndicom et de l’opinion publique. Il reconnaît devoir 2 millions de francs à ses chauffeurs.

Remboursements: oui – mais pour deux ou cinq ans?

Le remboursement de 2 millions promis aux conducteurs est la preuve pour syndicom que CarPostal reconnaît ses erreurs. Mais un point central de discorde demeure. La loi indique sans équivoque que des droits «qui résultent du contrat de travail» peuvent être exigés sur une période rétroactive de cinq ans. CarPostal refuse toutefois de le reconnaître. Il insiste sur le fait que ce droit n’existe que pendant deux ans (depuis le 1.1.2016). L’entreprise a toutefois dû admettre entre-temps que le droit peut être considéré comme rétroactif pendant cinq ans «dans certains cas». Nous restons actifs.

Tu es conductrice ou conducteur chez CarPostal ou chez un de ses sous-traitants et tu veux faire valoir ton droit? Alors mandate-nous. Nous t’assisterons volontiers.

Veux-tu savoir à combien s’élève ton droit? Tu trouves ici un formulaire qui te permet de le découvrir.

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter