Projet « Claire »

Nouveau Job Architecture chez Swisscom

Le 1er avril, Swisscom a introduit une nouvelle Job Architecture (projet «Claire»). La nouvelle Job Architecture avait pour objectif de permettre des classements logiques dans le système salarial, une meilleure transparence et des perspectives professionnelles claires pour tous les employé-e-s.

Au début de l’été, syndicom a réalisé une enquête sur la nouvelle Job Architecture (Claire) chez Swisscom pour savoir comment les employé-e-s de Swisscom ont vécu le transfert dans la nouvelle Job Architecture. 1'979 employé-e-s de Swisscom, toutes sociétés confondues, ont participé à l’enquête. Elle peut donc être considérée comme représentative.

Les résultats sont contrastés et montrent qu’il faut agir; le détail des résultats sera mis en ligne ultérieurement. Une majorité des employé-e-s de Swisscom sont assez, voire très satisfaits de l’introduction du nouveau système salarial Claire et de leur nouvelle classification. En revanche, une minorité importante n’est pas, voire pas du tout satisfaite.

 

Le système « Claire » clarifie les salaires

Des années durant, syndicom a exigé de Swisscom qu’il crée plus de transparence dans la classification des emplois. Le 1er avril, Swisscom a répondu à cette revendication en harmonisant les salaires dans le cadre du projet « Claire ». A quelques exceptions près, le transfert dans le nouveau système salarial s’est déroulé sans problème. 

La plupart des employé·e·s de Swisscom ne savaient pas, jusqu’à présent, sur quelle base ils étaient classés et où ils se situaient dans la bande salariale. Nombre d’entre eux apprenaient qu’ils se trouvaient au-dessus de la bande salariale lorsque les partenaires sociaux avaient négocié une augmentation de salaire dont ils ne profitaient pas. D’autres se demandaient pourquoi leur collègue touchait un salaire nettement plus élevé, bien qu’il effectue un travail identique. Les employé·e·s techniques ne comprenaient pas pourquoi le même travail était rétribué avec une différence de 1000 fr. par mois en fonction de l’unité d’organisation de Swisscom où ils travaillaient. Le manque de transparence et les injustices manifestes ont incité Swisscom à harmoniser les salaires suite à la pression exercée par syndicom. Le nom du projet annonçait la couleur : « Claire » devait apporter plus de clarté pour tout le monde.

Mise en œuvre socialement acceptable

Pour l’essentiel, syndicom et Swisscom se sont mis d’accord sur l’harmonisation des salaires, dont la Conférence d’entreprise Swisscom Group a accepté le 28 novembre 2014 les points suivants :

  • Création d’une structure de l’emploi harmonisée avec six niveaux CCT d’emploi.
  • Elaboration de descriptifs de poste pour chaque fonction selon le niveau d’emploi ad hoc.
  • Pas de réduction immédiate des salaires situés au-dessus de la bande salariale. Les corrections doivent intervenir dans les cinq ans et les collègues âgés doivent être épargnés.
  • Les salaires situés en dessous de 80 % dans la bande salariale sont ramenés à l’intérieur de la fourchette salariale dans les vingt-quatre mois au maximum.
  • Les salaires sont harmonisés au 1er avril 2015 ; le personnel est informé des conséquences qui s’ensuivent en mars 2015.

Une approche constructive face aux différences

Au début de l’année 2015, syndicom et Swisscom ont négocié le processus d’apurement des différences. La première étape consistait à chercher le dialogue avec le·la supérieur·e hiérarchique. Faute d’accord, Swisscom souhaitait une contestation objective et dûment motivée auprès des ressources humaines, afin que chaque cas soit examiné. C’est seulement dans une troisième étape qu’il était prévu que les employé·e·s toujours insatisfait·e·s s’adressent à syndicom. Actuellement, les dernières différences sont apurées dans le cadre du partenariat social, qui a fait ses preuves.

Interventions rares, mais efficaces

A plusieurs reprises, syndicom a communiqué le processus d’apurement des différences. Pour les membres de syndicom, cela a été clair rapidement, mais il a fallu l’expliquer avec insistance à quelques supérieur·e·s hiérarchiques. Du coup, syndicom a pu éviter des déclarations inacceptables, telles que « Signe ou accepte ton congé ».

Swisscom a tenu sa promesse de procéder à des adaptations, comme le montrent certaines réactions enthousiastes, tel ce commentaire d’un membre de Saint-Gall : « Bonjour syndicom ! Dans notre équipe, mon collègue et moi-même avions été mal classés. Notre chef s’en est rendu compte dans le cadre de la discussion « Claire » et il a veillé à corriger l’erreur. Il y a quelques jours, nous avons reçu nos contrats modifiés. Un grand merci pour votre engagement, vous faites un super travail ! »

Article apparu dans syndicom – le journal du 15 mai 2015 de Franz Schori

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter