Résultats de l'enquête 55+

Évaluation de l’enquête «Où est le problème» chez les 55+ chez Swisscom

La plupart des entreprises sont conscientes de la valeur des employé-e-s âgés: plusieurs décennies d’expérience et un vaste savoir-faire, grande fiabilité et loyauté envers l’entreprise, ainsi que peu d’envie de changer d’employeur.

Swisscom aussi apprécie ses employé-e-s âgés. Mais en est-il aussi ainsi au-dessous du niveau du groupe? syndicom a voulu savoir si ce constat est vraiment vécu grâce à une enquête en ligne réalisée auprès des employé-e-s de 55+ chez Swisscom. Les résultats sont réjouissants – mais montrent aussi qu’il faut agir. Tu trouves ici tous les résultats de l’enquête.

Questions et réponses en détail

Seule une petite minorité (à peine 10%) considère sa place de travail comme très sûre. Près de 20% estiment leur place de travail comme pas du tout sûre, 27% comme peu sûre et 45% comme assez sûre.

Cela laisse supposer qu’une grande inquiétude – assimilable dans certains cas à une peur existentielle – règne parmi la population des 55+ chez Swisscom. Swisscom doit s’efforcer de ramener le calme dans l’entreprise. Ce n’est que de cette manière que l’entreprise peut mettre pleinement à profit la performance des employés plus âgés.

De plus, Swisscom devra à nouveau assumer plus fortement sa responsabilité sociale.

Plus de la moitié des sondés ne se sentent pas du tout ou peu mis sous pression en raison de leur âge. Cela plaide en faveur de la compétence sociale de nombreux supérieurs hiérarchiques. La proportion de sondés qui se sentent mis sous pression en raison de leur âge est toutefois trop élevée avec 41%.

Swisscom doit donc former ses cadres pour qu’ils laissent les employés plus âgés accomplir leur travail en toute tranquillité et qu’ils les forment à temps – et n’alimentent pas les craintes.

La réponse est très claire. Même si la plupart ne craignent pas pour leur emploi et ne se sentent guère mis sous pression en raison de leur âge, plus de 90% se prononcent néanmoins pour une protection contre le licenciement dès 55 ans.

syndicom doit approfondir le thème pour formuler des revendications ad hoc auprès de Swisscom.

Une protection contre le licenciement peut être mise en place de manière directe et absolue via la CCT, mais aussi de manière indirecte et relative – en rendant le licenciement plus coûteux via le développement des prestations du plan social.

Ces chiffres confirment ce que nous savons déjà grâce aux conseils de retraite: la plupart ne peuvent guère se faire une idée claire de ce qui les attend à la retraite – notamment au niveau financier.

De plus, le résultat confirme que syndicom a choisi la bonne voie avec les conseils de retraite.

Le résultat accentue l’impression qui ressort des déclarations reçues pour la question 4. De nombreux collègues de 55+ s’estiment bien informés sur les questions de la retraite (anticipée), mais pas par Swisscom.

syndicom discutera avec Swisscom pour savoir comment l’entreprise peut fournir plus d’informations aux employé-e-s. Cela devra se passer d’une manière qui ne laisse pas penser que Swisscom veut forcer ses employé-e-s à prendre une retraite anticipée. De plus, Swisscom doit montrer les conséquences financières d’une retraite partielle ou anticipée sur les futures rentes AVS et comPlan.

comPlan obtient un assez bon résultat. Mais 24% reflète un pourcentage trop élevé de personnes qui ne se sentent pas du tout ou que peu soutenues par comPlan pour répondre à des questions ouvertes.

Il est aussi insatisfaisant que près d’un tiers indique n’avoir été soutenu que moyennement. Il faut toutefois souligner que la question n’a pas été posée de savoir si des conseils ont effectivement déjà été demandés à comPlan. Peut-être que les gens qui ne se sentent pas du tout ou peu / médiocrement soutenus n’ont jamais recouru à des conseils.

syndicom évaluera encore s’il existe des différences selon les régions linguistiques dans les réponses. syndicom présentera les résultats de l’enquête au conseil de fondation de comPlan pour qu’il puisse éventuellement décider de mesures visant à améliorer l’offre de conseils.

Une proportion remarquablement élevée de 37% craint que des questions sur la retraite anticipée puissent conduire à la cessation des rapports de travail.

Ce résultat coïncide avec la crainte relativement élevée que la place de travail n’est pas sûre. syndicom discutera de ce résultat avec Swisscom pour fixer des mesures avec l’entreprise.

Pas moins d’un quart des sondés ont été rendus attentifs à la possibilité de prendre une retraite partielle ou anticipée. Chez près de 70% des sondés, ce n’était pas le cas, ce qui laisse conclure que les supérieurs hiérarchiques en savent peu sur ces possibilités.

syndicom discutera aussi de ce résultat avec Swisscom pour prendre des mesures en commun.

Près de trois quarts des sondés souhaitent un engagement plus marqué de syndicom dans les conseils aux employés plus âgés en matière de retraite (anticipée). On pouvait s’attendre à ce résultat au vu des réponses précédentes: de nombreux employés vieillissent sans se préoccuper des conséquences financières d’une retraite anticipée ou ordinaire.

Les feedbacks sur les conseils de retraite réalisés jusqu’à présent témoignent d’une grande reconnaissance. syndicom développera l’offre en conseils de retraite, aussi bien au niveau des régions linguistiques que des entreprises.

Les réponses montrent que la population 55+ est prête à payer des conseils compétents sur des questions relatives à la retraite (anticipée).

Ces prochains mois, syndicom se penchera de manière approfondie sur la question du prix de cette nouvelle prestation. Après la prise de décision, syndicom élargira l’offre aux non-membres.

Parmi les quelque 10% de sondés qui peuvent s’imaginer un engagement, un grand nombre s’implique déjà chez syndicom. Malgré tout, il est réjouissant d’avoir ainsi la possibilité de gagner d’autres membres pour un engagement syndical.

L’année prochaine, syndicom se penchera de manière approfondie sur la question de savoir comment impliquer davantage des personnes fraîchement à la retraite dans le travail syndical. Les quelque 10% qui peuvent s’imaginer s’engager après la retraite représentent un potentiel considérable.

Il n’est pas surprenant qu’un tiers ne puisse pas s’imaginer un engagement et que 40% ne répondent même pas à la question. Il s’agit d’employés de Swisscom qui ont été actifs à un moment donné et ne souhaitent plus l’être ou de personnes d’un certain âge déjà qui n’ont jamais été actives et ne veulent pas le devenir. syndicom respecte cette attitude et remercie aussi ces membres de leur longue fidélité.

syndicom s’engage avec toi pour de bonnes conditions de travail chez Swisscom – ensemble nous sommes forts! Button: deviens membre maintenant!

deviens membre

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter