Article

Derniers jours à Schlieren

Les machines pourraient continuer à tourner jour et nuit tant les commandes affluent. Mais l’entreprise, qui est sur le point de fermer, a licencié tout son personnel. Une visite d’adieu à l’imprimerie NZZ.

 

Ce vendredi soir, Thierry Grandchamp, membre de syndicom, semble de très bonne humeur. Il me salue devant l’entrée latérale du bâtiment de la NZZ à Schlieren (ZH), juste à côté des voies ferrées. Thierry Grandchamp est l’un des 125 employés qui devra vider son casier d’ici à fin juin. Depuis que la direction de la NZZ a décidé de fermer l’entreprise en février, l’imprimerie florissante a réduit peu à peu ses mandats.

Des employé·e·s recherché·e·s

Comme nombre de ses collègues, Thierry Grandchamp, 44 ans, travaille depuis des années à Schlieren. En 1988, ce technologue en impression (terme utilisé aujourd’hui pour désigner les imprimeurs qualifiés) a commencé son apprentissage d’imprimeur chez NZZ Print, où il a ensuite participé à la conception des différents processus d’impression – qui ont évolué de l’impression en relief à l’offset.

Une certaine nostalgie

Ce soir, à quatre jours de la fermeture, Thierry Grandchamp travaille l’une de ses dernières nuits à Schlieren. Syndiqué depuis son apprentissage à comedia et depuis 2011 à syndicom, il ressent néanmoins un certain soulagement: hormis quatre personnes, les 73 collaborateurs de la production ont trouvé un nouveau poste ; 33 de leurs collègues prennent une retraite anticipée : « Les employé·e·s de NZZ ont une bonne réputation dans la branche. Parmi le personnel non qualifié, la plupart ont aussi retrouvé un emploi dans une imprimerie. » Thierry Grandchamp travaillera sur rotative dans une imprimerie d’héliogravure à Volket, à quelques minutes en voiture de son appartement.

Le calme qui s’installe progressivement dans les couloirs et les salles de production risque de devenir fantomatique d’ici fin juin, date à laquelle seront imprimées les dernières feuilles.

Un mauvais signal pour la branche

La protestation de nombreux employé·e·s de la NZZ (appuyés par des journalistes et des alliés solidaires) contre la décision de fermeture annoncée en novembre semble avoir suffisamment

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter