Protection de la santé des salariés

Mesures communes à prendre chez Swisscom, dans le cadre de la crise du coronavirus

Depuis le début de la crise du corona, nous échangeons quotidiennement avec Swisscom. La protection de la santé des collaboratrices et collaborateurs est notre priorité absolue. Swisscom adopte également cette attitude depuis le premier jour de la crise. Par conséquent, l’entreprise a examiné toutes les mesures que nous avons proposées. Swisscom a accepté et mis en œuvre un grand nombre de nos suggestions.

En échangeant avec nos membres, nous avons constaté que beaucoup d’entre eux ne sont que partiellement conscients de ce que syndicom et Swisscom ont réalisé dans le cadre du partenariat social depuis le début de la pandémie. Dans ce qui suit, nous souhaitons t’informer sur les mesures les plus importantes. 
 

Comportement exemplaire avec les groupes à risque

Dès le début de la crise, il était clair que les groupes à risque devaient bénéficier d'une protection spéciale. Ainsi, nous avons immédiatement discuté avec Swisscom du fait que les employé-e-s appartenant à un groupe à risque travaillent en home office ou qu'ils interrompent temporairement leur travail. Nota bene: avec maintien du paiement du salaire.
 

Un cumul de charge insoutenable avec le home office et le home schooling

Pour de nombreux employé-e-s de Swisscom, le home office ou mobile office fait depuis longtemps partie de la vie quotidienne. Si le mobile office n’est pas tendance actuellement, le home office l’est d’autant plus. Pour les collaboratrices et collaborateurs ayant des enfants en âge de scolarité, la charge cumulée avec le home office et le home schooling peut être si importante que le travail n'est guère possible. Swisscom a déjà accepté, dans de telles situations, de continuer à verser l'intégralité du salaire et de ne pas formuler de sanctions si le rendement habituel n'est pas fourni.
 

Protection de la santé également dans le maintien de la desserte de base

Le délégué de l’Office fédéral pour l'approvisionnement économique du pays a informé Swisscom (y compris Broadcast) et cablex qu'ils fournissent des services liés à l'approvisionnement pour la Suisse et l'infrastructure critique. Il est clair pour nous, ainsi que pour Swisscom et cablex, que les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique doivent néanmoins être respectées. Il faut notamment tenir compte des listes appropriées de contrôle du secrétariat d'État à l'économie SECO. Les collaborateurs et collaboratrices qui estiment que certaines activités présentent un risque pour la santé peuvent, en leur responsabilité, y renoncer sans craindre de sanctions.
 

Commerces fermés ou avec des horaires d’ouverture réduits

L’un des sujets les plus urgents était le travail dans les commerces. Aussi sur notre insistance, Swisscom a donc également fermé tous les magasins du Tessin, à deux exceptions près. Dans ces deux magasins, seuls les cadres du magasin et des volontaires travaillent à des heures d'ouverture réduites pour les clients ayant des besoins urgents. Swisscom a ensuite décidé de mettre en place des solutions similaires pour les magasins d'autres régions.
 

Mesures de protection et contrôles intensifs sur les chantiers

Swisscom et cablex ont équipé les employé-e-s sur les chantiers d’équipements de protection individuelle comme des lunettes et des masques de protection, des gants et du désinfectant. De plus, les employé-e-s sont tenus de suivre les directives énoncées dans liste de contrôle du SECO pour les chantiers. Les employé-e-s de la sécurité de Swisscom effectuent des contrôles sur les chantiers et sont déjà intervenus à plusieurs reprises en raison de mesures de protection inadéquates, notamment auprès de sous-traitants. Nous entretenons un partenariat social constructif avec certains de ces sous-traitants dans la branche de l'infrastructure de réseau. La SUVA est chargée de contrôler si les mesures de protection de la santé sont mises en œuvre sur les chantiers.
 

Les employés CFS bénéficient d’une protection spécifique

Ce qui était encore une routine quotidienne il y a quelques semaines s’est transformé en risque spécifique: le travail des techniciennes et techniciens du Customer Field Service (CFS) au domicile des clients pour faire fonctionner leur connexion internet, la TV Swisscom ou le raccordement au réseau fixe. Pour les protéger, on demande aux clients à plusieurs reprises, lors du processus de commande, s'ils se sentent en bonne santé et ne présentent pas de symptômes grippaux. Si les employé-e-s CFS constatent, une fois sur place, que les informations des clients étaient fausses, ils sont autorisés à interrompre le travail immédiatement et à quitter le logement, ou ne pas y entrer du tout. Nous appelons nos collègues de CFS à exercer ce droit sous leur propre responsabilité.
 

Pas d'entretiens de licenciement pendant l’état d’urgence

Au début de l'état d’urgence, tous les entretiens de licenciement n'avaient pas été tenus dans le cadre de la planification du personnel de cette année. Nous avons pu obtenir de Swisscom la suspension de ces entretiens jusqu’à la fin de l’état d’urgence. Malheureusement, nous n'avons pas encore été en mesure de réaliser un arrêt général des licenciements. Nous continuons à travailler sur ce sujet important et avons adressé à la Confédération et à Swisscom nos dernières demandes dans le cadre de l'assemblée générale de Swisscom du 6 avril.
 

La durée du plan social sera prolongée

La période du plan social sera prolongée d'un mois pour les employé-e-s avec lesquels un entretien de licenciement a déjà eu lieu et qui entreront dans le plan social au plus tard le 1er juillet. Il en va de même pour les employé-e-s qui en font déjà partie. Les personnes de la catégorie G du plan social ayant un modèle d'engagement de deux à trois ans chez Worklink sont exclus. Nous regrettons vivement que ces informations aient été diffusées avant que les décisions et communications finales ne soient disponibles. Nous avons déjà déposé une requête auprès de Swisscom pour que les délais soient prolongés si l’état d’urgence devait se poursuivre au-delà du 19 avril.
 

 

retour

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter