Artikel

Que devenons-nous dans le travail ?

Réfléchir sur la citoyenneté, sur l’exil et le désexil (qui permet la résistance et l’action). C’est à cette réflexion que nous invite la philosophe Marie-Claire Caloz-Tschopp, en collaboration avec l’Ecole syndicale d’Unia.

Le 19 mars, le thème était « Que devenons-nous dans le travail et que devient le travail ? ». Certains philosophes insistent sur l’usure du monde ou parlent de « l’homme jetable ». D’autres mettent l’accent sur la désaffiliation, la précarisation et l’insécurité sociale (Castels). « Trop tragiques ou à côté de la plaque nos philosophes ? » s’est demandé Caloz-Tschopp. José Lillo­, tra­vailleur intermittent de la culture, a rappelé l’extrême pré­carité de l’artiste, ­condamné à « attraper de l’emploi », « à être désiré et désirable » et « ven­dre son employabilité » à chaque spectacle. Julien Fabègue, assistant de recherche licencié de Merck Serono, a montré comment les salariés se sont sentis trahis et trompés quand ils se sont rendu compte que les valeurs morales de l’entreprise (la recherche, le bien des patients) ne sont que de la propagande. L’entreprise ne s’intéresse à la recherche que comme une « vitrine publicitaire » pour couvrir ses activités financières. La perte de son travail s’accompagne de la perte de la reconnaissance de l’utilité sociale de son travail. Annette Dubois, ex-Serono, a rappelé à quel point ses collègues pensaient que « les syndicats ne sont pas pour nous, nous ne sommes pas en usine ». La chute aura été rude. Il faut du temps pour « se désintoxiquer » de la violence que Serono leur a fait subir : « le même sentiment que si une librairie avait brûlé ». Romain Felli, de l’Université de Lausanne, a rappelé la violence de la forme marchande du travail que le patron peut acheter et disposer. Et la difficulté de l’émancipation quand on a été dépossédé de sa force de travail, de sa créativité et des alternatives.

Prochaine date le 16 avril (voir p. 10)

Informiert bleiben

Persönlich, rasch und direkt

Sie wollen wissen, wofür wir uns engagieren? Abonnieren Sie unseren Newsletter! Bei persönlichen Anliegen helfen Ihnen unsere RegionalsekretärInnen gerne weiter.

syndicom in deiner Nähe

In den Regionalsekretariaten findest du kompetente Beratung & Unterstützung

Newsletter abonnieren