Article

Aide directe à la presse adoptée à l’unanimité

Lors de son assemblée annuelle, la Fédération européenne des journalistes s’est inquiétée de la défense syndicale des journalistes libres et des pressions sur le métier. En solidarité avec les journalistes suisses, le plénum de la FEJ a soutenu deux motions présentées par syndicom et impressum. 

Lors de l’assemblée annuelle de la Fédération européenne des journalistes (FEJ) qui s’est tenue à Bucarest les 18 et 19 mai derniers, deux motions présentées par syndicom et impressum ont été appuyées à l’unanimité. Les délégué·e·s des syndicats et associations de journalistes de 30 pays européens ont approuvé le principe de l’aide directe à la presse que la FEJ recommande pour préserver la diversité de la presse en Suisse.

« Une façon de restaurer un modèle d’affaires mis à mal par la fuite des revenus publicitaires et le diktat de la gratuité », selon Dominique Hartmann, coprésidente de la branche Presse et médias électroniques de syndicom. Dans la capitale roumaine, celle-ci présentait la proposition sur l’aide à la presse en Suisse.

Médias de service public sous pression

La FEJ a par ailleurs exprimé une vive inquiétude concernant l’initiative « No Billag » et s’est déclarée prête à soutenir des campagnes en Suisse. « Un thermomètre pour voir que les menaces contre le service public des médias en Suisse existent aussi dans d’autres pays européens. Cela explique que nos collègues n’ont pas hésité à nous donner leur appui total contre l’initiative ‹No-Billag› », a souligné Patricia Alcaraz, secrétaire de syndicom, qui présentait cette motion devant les journalistes européens.

L’assemblée de la FEJ est un espace de débats essentiels sur le présent et le futur de la presse dans le continent. Notamment, sur l’importance croissante des journalistes libres (« free-lance ») et sur la nécessité de leur défense syndicale, notamment par de meilleurs standards d’emplois.

« Journalists under pressure »

Sur le continent européen, « les journalistes sont exposés à la violence, à l’intimidation et à l’autocensure », affirme l’étude intitulée « Journalists under pressure » (bit.ly/2qSndXn).

Réalisée par le Conseil de l’Europe et présentée à Bucarest, cette étude a pour objectif « d’alimenter par des données factuelles le débat sur les réponses à apporter aux menaces qui pèsent sur la liberté de la presse et dont le nombre a sensiblement augmenté ces dernières années en Europe ».

Quelque 940 journalistes en provenance de 47 pays membres du Conseil de l’Europe ont participé à l’enquête. Celle-ci indique que « les journalistes sont, en Europe, fréquemment exposés à des immixtions graves et injustifiées dans leur travail, qui vont jusqu’à des intimidations et à la violence. En conséquence, nombre d’entre eux vivent aussi dans la peur, ce qui conduit souvent à l’autocensure ».

Presque un tiers des journalistes interrogés avaient été victimes d’agressions physiques au cours des trois années précédentes. L’intrusion la plus fréquemment signalée par 69 % des journalistes était la violence psychologique, qui peut prendre la forme d’intimidations, de menaces, de calomnies et d’humiliations.

La deuxième forme la plus fréquente, signalée par 53 % des journalistes interrogés, était le cyber-harcèlement, la plupart du temps sous la forme d’accusations de parti pris, d’attaques personnelles et de campagnes de diffamation.

Les intimidations provenant de groupes d’intérêt étaient la troisième forme d’intrusion la plus fréquente (50 %), suivies par les menaces physiques (46 %), l’intimidation par des groupes politiques (43 %), la surveillance ciblée (39 %) et les intimidations policières (35 %).

Aide directe à la presse ∙ Dominique Hartmann présente la motion syndicom.

La Fédération européenne des journalistes (FEJ)

La FEJ est la plus importante organisation de journalistes en Europe. Elle représente plus de 320.000 journalistes à travers 71 syndicats et associations dans 43 pays. La FEJ a été créée en 1994 dans le cadre de la constitution de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) pour représenter les intérêts des syndicats et des associations de journalistes en Europe.

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter