Article

Des hausses de salaire sont possibles !

La conjoncture est à la hausse. Les finances publiques se portent également mieux que ce qui avait été prévu par les gouvernements et l’état des comptes est supérieur aux budgets. On parle à nouveau de renchérissement, alors que les primes d’assurance maladie explosent.

 

Les syndicats de l’USS revendiquent donc des augmentations générales jusqu’à 1,5 %, ainsi que des montants uniformes. Ils veulent ainsi réduire le retard salarial du personnel de longue date, et atténuer les inégalités salariales et les écarts de revenus croissants. De plus, ils exigent des pouvoirs publics qu’ils cessent de refuser les systèmes de progression salariale existants.

Vue d’ensemble des revendications de syndicom :

1,5 % en plus – syndicom entame les négociations avec La Poste

Mercredi 5 octobre, les comités d’entreprise de Poste CH SA, PostFinance SA et CarPostal SA ont chargé syndicom de négocier la prochaine augmentation salariale. syndicom revendique 1,5 %, dont 0,4 % est incontesté car déjà garanti par la CCT. Cette exigence découle du fait que les coûts de la vie suivent une courbe ascendante. Les loyers et les primes des caisses maladie ne cessent d’augmenter eux aussi. Malgré un renchérissement négatif, les employé·e·s voient leur pouvoir d’achat se réduire considérablement. Les comités d’entreprise ont décidé qu’une partie de l’augmentation salariale pourra aussi être utilisée pour financer la caisse de pensions dans le cadre d’un compromis. Les résultats des négociations salariales servent aussi de référence pour les autres entreprises qui fournissent des prestations sur le marché postal et dans le secteur de la distribution des colis.

Swisscom : les salaires doivent augmenter de 1 %

Chez Swisscom, la prochaine ronde de négociation des salaires n’aura lieu qu’en début d’année. syndicom revendiquera une augmentation salariale de 1 %. Au vu de l’évolution du chiffre d’affaires et du bénéfice, les négociations devraient aboutir à un bon résultat.

Dans le reste de la branche des télécommunications, les salaires sont en principe fixés à l’issue des négociations avec Swisscom. Les revendications se basent sur les résultats des deux derniers trimestres de l’année. On constate toutefois dès à présent que le chiffre d’affaires et les bénéfices de Sunrise, UPC Cablecom et Salt progressent moins favorablement que chez Swisscom. De façon générale, la branche des télécoms cherche à augmenter ses marges, ce qui exige d’importants efforts de la part du personnel. Dès lors, une augmentation de salaire de 1 % se justifie ici aussi.

Grandes entreprises des médias : au minimum 100 fr. de plus

Pour les grandes entreprises médiatiques, qui devraient enregistrer cette année des résultats positifs malgré la situation difficile dans la branche, syndicom revendique des augmentations salariales de 100 fr. au minimum – principalement chez Ringier, NZZ, Tamedia et AZ Medien. Au cours du premier semestre 2016, Tamedia a réalisé un bénéfice de 56 millions. Il convient de le redistribuer aux employé·e·s, sous forme d’augmentations salariales. Les bénéfices générés par la publicité numérique doivent être investis dans le personnel et dans la qualité journalistique. Les entreprises ne doivent pas oublier que le passage des médias imprimés aux médias numériques ne peut réussir qu’à condition d’être soutenu par des collaborateurs suffisamment qualifiés et motivés. Cela doit se répercuter aussi sur les salaires, car les imprimeries de journaux tournent à un bon régime.

Commerce du livre

En Suisse romande, les négociations salariales n’ont pas encore commencé..

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter