Article

La conférence de branche de syndicom remet en question l’heure de clôture de la distribution du courrier

L’assemblée des délégués de la branche Poste du syndicat syndicom a lancé aujourd’hui à Berne une revendication brûlante: l’heure de clôture de la distribution du courrier doit être retardée. Car en raison de l’automatisation croissante du tri du courrier, la durée de travail des facteurs subira de grands changements. Des milliers d’entre eux risquent de voir leur taux d’occupation réduit et leurs conditions de salaire et de travail précarisés dans des jobs à temps partiel.

Le tri préalable des lettres est devenu de plus en plus automatisé et rationalisé ces dernières années. Ce que le personnel de distribution faisait auparavant à la main est aujourd’hui effectué par une machine. Il en résulte que de nombreux postes à plein temps dans la distribution doivent être transformés en postes à temps partiel. La Poste estime que près de 200 postes passeront à la trappe ces deux prochaines années. Concrètement, il n’y aura pas de licenciements, mais plus de 1000 distributeurs devront réduire leur taux d’occupation de quelque 20 %. Ceci a des conséquences fatales: un jeune arrivant sur le marché du travail ne gagnerait plus 3700 francs par mois comme aujourd’hui, mais devrait s’en sortir avec 2950 francs (80 %). Et un facteur au bénéfice de cinq ans d’expérience toucherait un salaire de 3330 francs au lieu de 4150 francs.

«Ce sont des conditions de salaire et de travail inacceptables. Elles auraient pour conséquence de multiplier le nombre des emplois précaires à temps partiel», a relevé Fritz Gurtner, responsable du secteur Logistique de syndicom, à l’assemblée. C’est pourquoi syndicom s’engage pour le maintien d’un grand nombre de postes à plein temps. Car c’est seulement de cette manière que le travail dans la distribution peut rester attrayant.

Les 100 délégués de syndicom ont exigé des mesures concrètes pour stopper la précarisation rampante du personnel de distribution.

L’heure de clôture actuelle de la distribution à midi – donc le délai pour la remise du courrier dans les boîtes aux lettres – doit être retardée. Un retardement de 2 heures suffirait pour aménager le quotidien de travail des facteurs de sorte à offrir si possible de nombreux postes à plein temps à l’avenir aussi. Mais syndicom s’oppose à une prolongation générale de la distribution jusque dans la soirée.

Pour syndicom, cette proposition de retardement ne revient pas à démanteler le service public: «La réglementation de l’heure de clôture de la distribution du courrier se base encore sur l’hypothèse dépassée que les clients prennent leur pause de midi à domicile et veulent consulter leur courrier. Or il n’en est rien. Le matin, une grande partie des personnes qui travaillent quittent leur domicile pour ne rentrer chez elles que le soir, une fois leur journée de travail terminée», peut-on lire dans une résolution adoptée à l’assemblée de branche. Et Gurtner de renchérir: «Je peux même m’imaginer qu’avec le report de l’heure de clôture de la distribution du courrier la distinction entre courrier A et B deviendrait superflue.»

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter