Article

Lancement de la CCT Poste 2021

Après des préparatifs intensifs, les négociations ont commencé. Toutes les deux semaines, les délégations respectives de La Poste et de syndicom se réuniront pour tenter de remplir leur mandat.

La Poste cherchera probablement à maintenir les coûts à un bas niveau. Elle déplorera la situation difficile du marché et soulignera que les défis posés par la numérisation ne permettent pas de faire des concessions généreuses au personnel.

De son côté, la délégation de syndicom tentera d’obtenir le plus grand nombre possible d’améliorations pour les membres du syndicat et le personnel. Les préparatifs des négociations de la CCT ont montré que des améliorations s’imposent. L’enquête réalisée auprès des membres et les workshops organisés dans les régions ont révélé trois champs thématiques.

La mutation numérique a besoin d’employé-e-s motivés

Là où des positions diamétralement différentes s’opposent à première vue, il existe aussi des intérêts communs. La transformation numérique place face à de nombreux défis aussi bien La Poste que ses employé-e-s. La Poste doit adapter ses domaines d’activité à l’évolution des besoins de la population. Les employé-e-s doivent quant à eux faire face au changement de leur profil professionnel, de leur activité et de leur méthode de travail. Dans ce contexte, le renouvellement de la convention collective de travail offre une opportunité pour les deux parties. Elle permet de concilier les besoins entrepreneuriaux avec les exigences du personnel. La condition préalable est que La Poste accepte d’investir dans ses employé-e-s. C’est également dans son propre intérêt, car des emplois sûrs et des conditions de travail attrayantes sont garants d’employé-e-s satisfaits et motivés, qui participent à l’avenir de La Poste et s’engagent chaque jour pour de bonnes prestations au service de la population suisse.               

Pas d’économies sur le dos des employé-e-s

Si La Poste tente d’économiser sur le dos de ses employé-e-s au cours des négociations CCT, elle se heurtera à une double résistance. D’une part, la délégation de négociation de syndicom refusera un tel scénario. Les négociations pourraient alors être longues et conflictuelles. D’autre part, La Poste risque de se heurter à la résistance des entreprises et elle pourrait démotiver son personnel. A moyen et à long terme, elle agirait même à l’encontre de ses propres intérêts. Des employé-e-s compétents et recherchés, des spécialistes aux idées novatrices pourraient se détourner de La Poste. La mutation numérique entraînerait des coûts supplémentaires. Il reste à espérer que les responsables de La Poste ne penseront pas uniquement à court terme. syndicom et ses membres sont prêts pour tous les cas.

 

Dossier CCT 2021

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter