Article

Les médias doivent enfin obtenir un soutien public

syndicom salue les mesures concrètes de soutien aux médias prévues par le Conseil fédéral et notamment l’aide aux médias en ligne à hauteur de 30 millions de francs par année. L’aide doit principalement bénéficier aux publications en ligne locales et régionales. L’infrastructure pour les médias en ligne doit elle aussi être soutenue. C’est juste, car les médias en ligne contribuent aujourd’hui à la diversité journalistique en Suisse, contrairement aux tendances à monopoliser des quatre grandes entreprises de médias. Mais d’ici à la concrétisation des ces mesures, les médias en ligne devront s’armer de patience, car la nouvelle aide doit d’abord être approuvée par le Parlement. Il est donc peu probable qu’elle entre en vigueur avant 2021.

Les médias doivent être promus avec des moyens publics - un large consensus devrait exister à ce sujet. Mais des critères clairs doivent s’appliquer: pas de versement de dividendes, arrêt des licenciements; en revanche, il faut un partenariat social pratiqué et la garantie de la non-ingérence des entreprises dans les contenus journalistiques (respect du code des journalistes).

L’aide aux médias devrait être assortie de conditions concrètes pour remplir son objectif
syndicom considère comme une erreur d’élargir sans condition la réduction actuellement en vigueur des taxes postales aux journaux à fort tirage, qui génèrent chaque année un chiffre d’affaires de plusieurs milliards et des bénéfices de plusieurs millions. Car ce sont les grandes entreprises de médias telles que TX Group et Ringier qui, avec des chiffres d’affaires atteignants le milliard de francs, génèrent des bénéfices de dizaines de millions et accentuent simultanément la concentration des médias. Elles sont également responsables dans une large mesure du fait qu’une convention collective de travail fait défaut depuis quinze ans en Suisse alémanique et au Tessin. Une CCT devrait assurer le niveau des salaires et des honoraires dans la branche des médias.

Le Conseil fédéral reconnaît l’importance d’une agence de presse nationale
Il y a déjà deux semaines, les Commissions du Conseil des Etats et le Conseil national ont demandé a doublé le soutien à l’agence de presse Keystone-ATS à titre de mesure immédiate. Ce soutien doit maintenant être rendu permanent. syndicom salue cette mesure, car Keystone-ATS assure aux médias régionaux une couverture régionale, nationale et internationale, et apporte ainsi une contribution indispensable à l’offre médiatique de base. Mais ici aussi, le principe suivant doit s’appliquer: pas d’attribution de dividendes aux actionnaires de Keystone-ATS et pas de nouvelles suppressions d’emplois!

Au nombre des mesures à saluer pour une aide durable aux médias, on compte aussi le soutien financier à la fondation du Conseil suisse de la presse en tant qu’organe d’autorégulation et l’intensification du cofinancement de la formation et du perfectionnement.

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter