Article

Quel avenir pour le Landbote ?

Tous les contrats entre le quotidien Landbote (du groupe Ziegler) et Tamedia concernant leurs pages communes ont été résiliés pour 2014. Quelles sont les conséquences et les réactions à la rédaction de Winterthour ?

 

Depuis début 2011, les journaux régionaux zurichois du groupe Tamedia Zürichseezeitung, Zürcher Oberländer et Zürcher Unterländer reprenaient le volet rédactionnel suprarégional du Landbote (quotidien de Winterthour et environs tirant à plus de 32 000 exemplaires). Ils partagent donc les mêmes pages de politique intérieure et internationale, mais aussi économiques et culturelles. La rédactrice en chef du Landbote, Colette Gradwohl, est responsable de ce volet rédactionnel commun. Mais cet accord avec le Landbote, qui appartient à l’entreprise Ziegler Druck- und Verlags AG, a été résilié pour la fin de cette année. La rédaction de ces pages sera désormais confiée à la Berner Zeitung, propriété de Tamedia. Au Landbote, on redoute que cette mesure entraîne une suppression de postes. Mais la rédaction, qui a déjà traversé plusieurs crises, espère cependant que le journal surmontera cette nouvelle tempête sans trop de dommages. Cette situation précaire n’ayant trouvé que peu d’écho dans l’opinion publique, la rédaction souhaite attirer l’atten­tion de la population sur l’importance de ce journal régional indépendant – l’un des derniers à grand tirage en Suisse. syndicom soutient cette démarche.

Depuis plusieurs mois, les spéculations sur l’avenir de Ziegler vont bon train. Selon certaines rumeurs, ses propriétaires projetteraient de vendre. On a même soufflé le nom de Christoph Blocher parmi les acheteurs potentiels. Ce qui a ensuite été démenti, au soulagement de la rédaction. L’avenir de Ziegler a déjà été mis en question à plusieurs reprises et le quotidien de Winterthour a affronté de nombreuses crises. Le rachat de 20 % des actions par Tamedia et la redistribution des mandats d’impres­sion ont durement touché l’entre­prise. Aujourd’hui, le Landbote est imprimé à Zurich et la plupart des magazines de Tamedia qui devaient initialement passer par les rotatives de Winterthour ont disparu du paysage, comme Facts, ou sont imprimés à moindre coût à l’étranger, comme Annabelle. (nis)

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter