Artikel

Fusion de Klartext et Edito

La nouvelle association Edito+Klartext publie depuis 2013 le magazine Edito+Klartext. Les organismes détenteurs des deux magazines Klartext et Edito ont fusionné. Dès lors, un nouveau chapitre d’une histoire riche en traditions commence. 

En 1980, l’ancienne Union suisse des Journalistes (autrefois une section du ssp) crée une fondation pour la parution du magazine critique Klartext. Après sa fusion avec comedia, le syndicat reprend dès 1999 le rôle du fondateur de Klartext, puis syndicom en 2011. C’est de manière critique, parfois osée, mais toujours compétente que Klartext fait toute la lumière sur les médias et leur évolution. Pendant les premières décennies, Klartext est le seul magazine ; puis d’autres suivent : le SSM (Syndicat suisse des mass media) sort la Gazette SSM. Puis, dès 2009, l’association professionnelle Impressum et le SSM publient ensemble le magazine Edito en allemand et français. Et trois ans auparavant, un troisième magazine arrive sur le marché suisse alémanique : le Schweizer Journalist, publié par l’éditeur autrichien Johann Ober­auer – sous la responsabilité rédactionnelle du jeune journaliste allemand Markus Wiegand.

Comme les trois publications ont souffert du recul du marché publicitaire, des coopérations ont été recherchées. Dès le printemps 2011, le conseil de fondation Klartext a lancé, avec l’association Edito, une joint-venture pour publier des titres dans un cahier commun. Cette phase test, qui dure depuis presque deux ans, a été fructueuse. C’est pourquoi les trois organisations syndicom, impressum et SSM ont décidé – après la fusion du magazine – de se réunir aussi.

Lors de discussions intenses entre les trois organisations, on s’est mis d’accord sur les principes publicitaires, la forme juridique, les statuts et la répartition des finances. Après le feu vert des trois syndicats, l’association Edito+Klartext est née le 10 décembre 2012. La fondation Klartext sera dissoute d’un commun accord avec le syndicat syndicom ces prochains mois. L’Assemblée annuelle de la branche Presse et médias électroniques a rendu hommage au conseil de fondation pour son engagement intense et remercié notamment sa présidente Marianne Erdin, son vice-président Adrian Scherrer et l’ancien éditeur, Bernhard Ott.

Le conseil de publication, en tant que comité d’association, est en charge de l’orientation stratégique du magazine ; un comité de gestion est formé à partir de ses membres. Les travaux d’édition sont supervisés, comme pendant la joint-venture, par Bachmann Medien à Bâle ; les deux corédacteurs Christian Campiche et Philipp Cueni, ainsi que les deux rédactrices Bettina Büsser et Helen Brügger, continuent de tra­vailler pour la rédaction (pourcentage total de 130 %).

Le président de l’association est le journaliste radio Daniel Hitzig­ (SSM). Ont été élus au conseil de publication pour syndicom : Silvia Luckner (photographe et vice-présidente de la branche Presse), Roland Kreuzer (responsable du secteur Médias) et l’auteure­ de cet article, en tant que secrétaire centrale de la branche concernée.

Extrait des statuts (article 2, alinéa 2, but)

Le contenu du magazine des médias doit respecter les principes éditoriaux suivants :

a. Le magazine des médias s’attache à développer le débat et la transparence dans le domaine des médias. Il s’adresse aux professionnels des médias, aux entreprises de médias et plus généralement au grand public. Il informe, décrit, commente et divertit.

b. Il met en lumière l’arrière-plan politique, économique et social d’événements survenant dans le domaine des médias et en analyse les tenants et aboutissants. Ce faisant, la fonction démocratique des médias l’emporte sur les intérêts particuliers.

c. Il attache une attention particulière à la mission publique des médias, aux conditions dans lesquelles les professionnels des médias assument leurs tâches et aux autres domaines dans lesquels agissent les organisations membres.

d. Il défend une politique des médias qui milite pour la liberté à l’intérieur des médias ainsi que pour la transparence, la protection des médias contre les ingérences et tentatives de pression par des autorités de l’Etat, par des autorités qui fixent le droit, par des acteurs économiques et des groupes privés.

e. Il entretient le dialogue avec ses lecteurs et met à profit les possibilités d’échange que lui offrent la presse écrite et la présence on-line.

Informiert bleiben

Persönlich, rasch und direkt

Du willst wissen, wofür wir uns engagieren? Nimm Kontakt zu uns auf! Bei persönlichen Anliegen helfen dir unsere Regionalsektretär:innen gern weiter.

syndicom in deiner Nähe

In den Regionalsekretariaten findest du kompetente Beratung & Unterstützung

Jetzt Mitglied werden