Article

Tout le monde à la même enseigne...

Les retraité·e·s recevaient donc des cotisations de la part des sections ?

Peter Rymann : A comedia, il n’y avait pas de cotisation de section. Nous payions 11 fr., dont 2 fr., par membre étaient reversés chaque mois aux groupes de retraité·e·s.

Roland Gutmann : Au Syndicat de la Communication, les cotisations de section étaient réparties différemment pour soutenir les retraité·e·s. Je pouvais par exemple donner au caissier de section les factures et il se chargeait de les payer.

Les retraité·e·s du Syndicat de la Communication dépendaient-ils des sections ?

Roland Gutmann : Il y avait des sections avec un budget fixe pour les retraité·e·s et d’autres où il fallait quémander pour obtenir quelque chose. Certains groupes encaissaient des cotisations séparées : ils s’autofinançaient, car le caissier de section ne leur versait pas d’argent. Lors d’une assemblée à laquelle j’ai participé, les retraité·e·s ont dû payer eux-mêmes leur repas de midi. Je trouve cela navrant.

Le nouveau système implique-t-il que chaque groupe s’occupe lui-même de ses finances ?

Roland Gutmann : Les groupes peuvent choisir entre deux variantes. Si un groupe souhaite recevoir directement les deux francs, il lui suffit d’envoyer à la centrale des statuts ad hoc. Je privilégie néanmoins la variante du décompte établi avec la section. A la section de Berne par exemple, on peut m’envoyer le budget puis les factures acquittées, que je transmets ensuite au caissier de section pour le décompte. A la centrale, on calcule le montant exact mis à disposition de chacune des sections. Les retraité·e·s peuvent ainsi s’épargner la bureaucratie avec la comptabilité.

Peter Rymann : Au secteur 3, les groupes de retraité·e·s ont l’habitude de recevoir directement de l’argent qu’ils peuvent gérer eux-mêmes. Il nous tenait donc à cœur que notre proposition au congrès passe la rampe pour que la cotisation de section de 2 fr. soit directement versée aux groupes. C’est nouveau pour nous de passer par la section. C’est pourquoi j’ai écrit une lettre à chaque groupe pour leur recommander d’en discuter directement avec la section. Chaque groupe peut donc choisir s’il veut recevoir l’argent de la section ou directement de la centrale.

Le montant mis à disposition des retraités est clair dans le nouveau système. Rien ne change pour les anciens membres de comedia. Que leur apporte donc le nouveau système de cotisation ?

Peter Rymann : L’harmonisation des cotisations, désormais toutes identiques, est certainement un avantage. Mais financièrement, les membres n’en retirent rien. La plupart d’entre eux restent affiliés au syndicat après la retraite pour des raisons de solidarité. Ils sont membres parce que le syndicat signifie quelque chose pour eux, et parce que son rôle dans la société est important à leurs yeux. Ils soutiennent leurs collègues encore actifs dans leur lutte pour des conditions de travail convenables. Mais la convivialité est aussi appréciée. Il est donc souhaitable que les retraité·e·s profitent des offres attrayantes des groupes et qu’ils fréquentent leurs assemblées.

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter