Pertes de revenu des indépendants à cause du coronavirus

Résultats de l’enquête sur la situation des mandats

Le coronavirus et les mesures associées exercent une influence majeure sur la situation actuelle des mandats des travailleurs indépendants et des freelances, en particulier dans les branches des médias et de la communication. Nous avons donc lancé une enquête auprès de nos membres et de leurs collègues afin de les collecter. L'enquête porte sur le pourcentage de perte de revenus correspondant à l'annulation de manifestations et de mandats en raison du coronavirus, ainsi que les pertes de revenus effectives en francs suisses à ce jour. Les freelances et les travailleurs indépendants sont également invités à donner une estimation de leurs réserves financières et de la situation des mandats pour les mois à venir.

Le 19 mars, nous nous sommes rendus au Conseil fédéral avec un résultat intermédiaire de l’enquête, alors qu’aucune mesure de soutien n’était encore prévue pour les travailleurs indépendants. Les résultats montrent clairement qu’une aide financière immédiate est nécessaire pour les travailleurs indépendants et les freelances dans les branches des médias et de la créativité.

Cliquez ici pour accéder au communiqué

 

Seules 8% des personnes interrogées n'ont subi aucune perte de mandat au cours de la première semaine d'arrêt. Cependant, 92% ont enregistré des annulations de mandats en raison des mesures contre le coronavirus.

 

Une image de l'ampleur des pertes causées par les défaillances subies par les personnes concernées se dessine clairement. 40% perdent au moins 100% d’un revenu mensuel moyen à cause des annulations. Plus de 70% des personnes interrogées subissent des pertes de plus de la moitié de leur revenu mensuel moyen. Il s'agit des mandats effectivement annulés. Tous les mandats qui n’ont pas encore été annulés ou qui n'ont pas encore été reçus à ce jour ne sont pas pris en compte ici.

 

Les défaillances financières indiquées à ce jour (état à la date de l'enquête) s’élèvent à CHF 5 000 (médiane) et CHF 8 562 (moyenne). Étant donné que les travailleurs indépendants et les freelances ne doivent pas seulement payer leur salaire, mais aussi les frais courants tels que le loyer, etc., les défaillances ne sont donc pas seulement des pertes de recettes, mais surtout des marges contributives qui font aujourd'hui défaut et doivent être compensées autrement pour pouvoir maintenir l'activité. Le risque d’endettement est actuellement accru pour beaucoup de travailleurs indépendants et de freelances.

 

La situation des mandats des travailleurs indépendants et des freelances est largement entravée par la pandémie du coronavirus. 66% des personnes interrogées considèrent que 80 à 100% de leurs mandats sont menacés par la pandémie. 41% n’ont plus du tout de mandats. Il est important de noter que ces chiffres ne concernent que la première semaine d’arrêt. Il a déjà dû augmenter entre-temps.

 

Seulement 20% des personnes interrogées ont des réserves financières suffisantes pour plus de trois mois. 10% sont déjà à la limite dès le premier mois d'arrêt et 55% ne peuvent survivre plus de deux mois avec un revenu réduit.

 

retour

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter