ABC du salaire

Certaines personnes croient que les négociations CCT sont des négociations salariales. Ce n’est pourtant vrai qu’en partie: la CCT règle les généralités autour de ton salaire. Les négociations salariales entrent toutefois dans une catégorie distincte. Ici, tu apprends tout ce qu’il faut savoir sur les salaires à la Poste.

 

Comment est fixé ton salaire? Y a-t-il un 13e salaire? Les régions de rémunération, les échelons de fonction, les fourchettes salariales, avec leurs limites maximales et minimales – en d’autres termes le salaire minimum – sont négociés et définis dans la CCT. La systématique salariale constitue elle aussi une thématique pour le syndicat: nous avons éliminé peu à peu avec vous le manque de transparence et les petites injustices. Et nous restons vigilants.

Négociations salariales

La CCT garantit des négociations salariales annuelles. Aucune loi ne prévoit un droit à des négociations salariales. C’est un acquis syndical. Cette disposition assure que syndicom puisse négocier vos augmentations salariales chaque année. Sans cette disposition, chacun-e devrait négocier soi-même. Or le collectif est toujours plus fort que l’individu. Les négociations collectives sont donc la solution la plus efficace: elles donnent des résultats – les augmentations salariales générales – qui profitent à tout le monde.

Petit abc du salaire

Elle fait l’objet de négociations annuelles collectives entre syndicom et la Poste. Tout le monde profite d’augmentations salariales générales; les supérieur-e-s hiérarchiques décident des augmentations individuelles. Toutefois, syndicom a réussi à imposer des conditions-cadres claires qui valent également pour les augmentations salariales individuelles: plus le salaire est bas dans la fourchette salariale, plus l’augmentation salariale est élevée (voir aussi: «matrice salariale»).

C’est l’instrument électronique actualisé par syndicom après chaque cycle de négociation salariale, qui permet aux membres de calculer leur augmentation salariale. Le calculateur de salaires est aussi un instrument de contrôle de syndicom pour vérifier les mesures salariales.

 

C’est le nom donné au cycle annuel de négociations – qui se tient d’habitude au printemps –, au cours duquel syndicom rencontre les responsables de la Poste pour négocier les augmentations de salaire.

La CCT permet à la Poste d’agir activement contre toute différence salariale entre les hommes et les femmes, qui ne peut s’expliquer (art. 2.27 CCT). La Poste a mis en place un bureau ad hoc (Postcourage) neutre et anonyme, chargé de contrôler les différences de salaire. Tout le monde peut y signaler un soupçon. La Poste veille à la transparence des salaires dès la mise au concours des postes.

Lors de l’engagement, le salaire est fixé selon la fonction, l’expérience professionnelle et la situation du marché du travail. Le salaire dépend de la fonction, des prestations ainsi que de l’expérience et se situe dans la fourchette salariale liée à la fonction (art. 2.19.2 de la CCT).

Une «fourchette salariale» est définie pour chaque échelon de fonction à la Poste (art. 2.19.2 de la CCT). Les salaires de chaque fourchette salariale se trouvent dans une bande ou, autrement dit, à l’intérieur d’une limite maximale et minimale. Les fourchettes salariales figurent dans la CCT: article 7.1.1

La masse salariale totale est la somme de tous les coûts salariaux qu’une entreprise doit verser.

Lorsqu’il en va de mesures salariales individuelles à la Poste, les supérieur-e-s hiérarchiques n’ont plus les mains libres pour décider. Ils doivent respecter un système de distribution: ladite matrice salariale. Elle est utilisée pour distribuer la majorité des mesures salariales individuelles. La particularité de cette matrice est que les personnes qui gagnent moins reçoivent en général une augmentation salariale plus importante. Les bas salaires profitent davantage que les salaires élevés. Cette matrice réduit ainsi l’écart salarial au sein de l’entreprise.

Les partenaires sociaux parlent de mesures salariales pour définir le résultat d’une négociation salariale. Les mesures salariales comprennent le paquet global des augmentations salariales (générales ou individuelles) et autres prestations (par ex. versements uniques, jours de vacances supplémentaires, contributions de l’employeur à la caisse de pension, etc.), sur lesquelles les partenaires sociaux s’entendent.

 

La CCT garantit des négociations salariales annuelles. Aucune loi ne prescrit un droit aux négociations salariales. C’est un acquis syndical. Cette disposition assure que syndicom puisse négocier vos augmentations salariales chaque année. Sans cette disposition, chacun-e devrait négocier soi-même. Or le collectif est toujours plus fort que l’individu. Les négociations collectives sont donc la solution la plus efficace: elles donnent des résultats – les augmentations salariales générales – qui profitent à tout le monde (article 3.1 de la CCT faîtière).

Elle fait référence à l’évolution des salaires nominaux ou réels dans le temps.

Lors de la définition des fourchettes salariales, les différences régionales par rapport à la situation du marché du travail sont également prises en compte. La Poste a défini quatre régions de rémunération: voir l’annexe 3 de la CCT.

La CCT définit le plus bas salaire que l’entreprise paie et en dessous duquel elle ne peut pas descendre. Le salaire minimum s’élève à 50 200 francs par an (annexe 3 de la CCT).

Pour chaque échelon de fonction, il existe une «fourchette salariale», à l’intérieur de laquelle tous les salaires doivent se situer (article 2.19.2 de la CCT).

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter