3 questions à Michael Moser

Pourquoi développer une assurance pour les indépendant-e-s ?

Il est de plus en plus difficile de trouver des emplois fixes dans les branches visuelles et journalistiques. Dans ces professions, entre autres, les personnes n’ont souvent pas d’autres choix que de se tourner vers l’indépendance, synonyme d’une détérioration de la protection sociale : les indépendant-e-s ne cotisent pas autant que les employé-e-s pour leur prévoyance professionnelle et ne se couvrent pas contre l’incapacité de travailler. Nous voulons aller au-delà d’une aide ponctuelle d’urgence, comme durant la pandémie, et provoquer des changements structurels qui assurent une protection sociale aux indépendant-e-s sur le long terme. 

Est-ce réaliste, pour les indépendant-e-s, d’exiger une augmentation de 4 % des honoraires et de sortir les autres 4 % de leurs poches ?

Oui, si cette assurance devient obligatoire ! L’effort sera alors collectif : les mandants doivent participer à l’augmentation des prix, qui tels que pratiqués actuellement sont bien trop bas pour couvrir une une assurance perte de gain en plus des frais fixes. Nous sommes conscients que 4 % à cotiser pose un défi important. Mais les montants cotisés constitueront des réserves qui leur reviendront dans tous les cas. Nous allons évaluer les effets concrets d’une telle assurance sur le marché, pour pouvoir envisager, dans un premier temps, des mesures d’accompagnement.

Quand est-ce que cette assurance pourra être contractée ?

Notre but est d’ouvrir la discussion. Je suis sûr que d’autres syndicats et partis politiques vont s’emparer du sujet et proposer des ajustements, voire un propre modèle. Notre projet d’assurance permet de lancer le débat de manière proactive en nous plaçant du côté des indépendant-e-s, les grands invisibles de notre système politique. L’assurance individuelle ne peut pas être la seule réponse possible. Le processus ne fait que commencer. C’est peut-être le projet de toute une génération !


Michael Moser est secrétaire central syndicom pour les médias et la communication visuelle

retour

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter